Développé avec Berta.me

  1. Dans une ville en transition et particulièrement cernée par la nature comme Marseille, mon travail observe les relations entre la place accordée aux (ou prise par les) êtres vivants humains et non-humains. Quelle place est protégée, laquelle serait réservée ou à prendre ?

    Ces « sorts » ou destins communs nous rapprochent-ils au-delà de la séparation nature-culture ? Est-ce que s’occuper de l’un éclaire sur la place laissée à l’autre ?

    Une écriture se dessine où les destins se relient, faisant place à une interrogation sur l'éthique et les pratiques (Emilie Hache dans Ce à quoi nous tenons). Cette intersection de territoires représentés peut aussi se relier à des questions soulevées par Achille Mbembé dans Politiques de l’inimitié ou Malcom Ferdinand dans Une écologie décoloniale.