Photography & sound documentary

Elle projette, cette mondialité, dans l’aventure sans précédent qu’il nous est donné à tous de vivre, et dans un monde qui pour la première fois, et si réellement et de manière tant immédiate, foudroyante, se conçoit à la fois multiple et un, et inextricable. Nécessité pour chacun de changer ses manières de concevoir, de vivre et de réagir, dans ce monde-là.

Edouard Glissant 

Développé avec Berta.me

  1. Au fil de mon travail, j’évoque la double question de la place et de la relation. L'existence nous mène à définir nos limites ou à comprendre celles qui nous sont transmises. Nombre d'auteurs travaillent sur ces notions, un état de l'art aussi bien que les interactions observées dans la vie sont le point de départ de mes réflexions. De plus en plus confirmée dans l'idée d'un besoin de renouer avec une dimension complexe, j'observe les modes de relations entre les êtres et les écosystèmes.

    La centralité de la double question de la relation et de la place (accordée, acquise ou prise,...) peut se percevoir dans le moment particulier de repositionnement traversé par l'Europe : les reconnaissances de genre, les mouvements intersectionnels, le décentrement, le questionnement des places acquises et des privilèges, les questions nature-culture, les relations vis-à-vis des richesses naturelles en parallèle à une gestion économique...

    Je propose une vision organique, poétique et documentaire, un inventaire qui échappe à la volonté de classer, qui au contraire cherche à relier et étendre les domaines, à en afficher des définitions mouvantes.

    Ce travail peut aussi se concentrer sur les expériences des corps, les gestes, le ressenti, l'intuition, les émotions, ce qui fait que la raison se nourrit.